2 à la puissance 3

François Parvex

La fusion à quatre simplifiera déjà la coopération intercommunale dans tous les domaines. Par rapport à la fusion à six ce sera déjà un pas énorme.

Admettons pour simplifier que pour une décision chaque commune peut dire oui ou non.

Un calcul mathématique simple montre qu'il y a 64 manières de combiner les opinions de 6 communes (2 à la puissance 6).

Si elles sont trois, Crans-Montana, Lens et Icogne, il n'y a plus que 8 possibilités (2 à la puissance 3).

On peut donc oser l'hypothèse qu'IL EST HUIT FOIS PLUS DIFFICILE DE COORDONNER SIX COMMUNES QUE TROIS.

Si on veut aller de l'avant maintenant en tant que citoyens responsables, d'autant plus que notre principale branche économique, le tourisme, souffre, je pense qu'il n'y a pas photo. Il faut voter oui avec un large taux de participation.

Alors ... recrutons, en accordant une attention particulière à toutes et tous les citoyennes et citoyens qui ne sont pas engagés dans des partis, associations ou sociétés.

PS: Au Tessin les fusions se font souvent par étapes. C'est plus compliqué pour les élus et l'administration mais ça marche.

powered by /boomerang