Pourquoi lancer un processus de fusion avec une telle précipitation sans Lens et
Icogne ?

De manière générale, la question de la fusion est en débat dans nos communes depuis une trentaine d'années.

Avec la loi sur les communes de 2004, la possibilité de constituer des associations de communes à buts multiples a été instituée. Cette loi favorisait encore la fusion des communes. Les autorités de l'époque ont estimé que les choses n'étaient pas mûres pour la fusion et que l'association permettrait de faire une premier pas dans le rapprochement des communes. Pour diverses raisons, il n'a pas été possible d'ajouter des buts nouveaux à l'association des communes. L'ACCM n'a en gestion effective que trois domaines : l'entretien et la mise en place des infrastructures touristiques, la police locale, le feu. Les autres sont de l'ordre de lignes directrices, qui doivent être reprises pas les communes. C'est dire que la gestion de Crans-Montana n'est pas optimale car, dans le fond, chaque commune tend à préserver son "pré carré".

Durant la période administrative qui dure 4 ans, le moment pour poser cette question de la fusion est idéal. En cas d'acceptation, il y aura encore 18 mois pour travailler à l'établissement de la nouvelle commune, qui devra être fonctionnelle le 1er janvier 2017. En reportant à plus tard ce vote, nous aurions dû prévoir une mise en vigueur de la nouvelle entité le 1er janvier 2021. Le délai relativement court est par ailleurs suffisant pour que les citoyennes et citoyens aient le temps de se faire une opinion.

La commune de Lens, par un vote populaire a décidé de ne pas participer à l'étude sur la fusion. Partant de là, on peut se demander si la décision de nos amis Lensards valait aussi pour les citoyennes et citoyens des autres communes. Les Conseils ont répondu négativement à cette question et proposent ainsi à leur population de se déterminer à son tour, sur un projet certes différent, mais qui va quand même dans le bon sens. 

 

powered by /boomerang