Identité et origine

Comment va se passer la mise en conformité des papiers d’identité ?

A priori, cette mise en conformité des papiers d'identité (carte, passeport, permis, etc.) se fera au rythme des renouvellements, soit parce que la date de validité est atteinte, soit parce que le citoyen souhaite le faire de lui-même. Pendant un certain nombre d'années, il y aura donc une cohabitation entre des cartes Chermignon, Montana, Randogne, Mollens, Crans-Montana. Il est évident par contre, que dès le 1er janvier 2017, les nouveaux papiers seront établis avec comme lieu d'origine "Crans-Montana". Concernant des papiers qui seraient à renouveler entre juin 2015 et janvier 2017, ils doivent l'être sur la base du régime actuel. 

En cas de fusion, perdrons-nous notre origine ?

Le droit de cité coïncide ou détermine le lieu d’origine. Depuis 2008, il est attribué par la commune de résidence. Ainsi les citoyens des 4 communes prendront le droit de cité de la nouvelle commune.

 

Est-ce que nous allons changer d’adresse ?

Non, la fusion ne changera absolument rien à nos adresses. Ni les noms des villages, ni les numéros postaux ne seront modifiés.

La fusion entraînera-t-elle une perte identitaire ?

Les villages subsisteront et donc l'identité également. L’exemple d’Anniviers nous montre que cette identité est même renforcée par l’appartenance, au niveau local, à un village, à une association villageoise ou à une bourgeoisie et, au niveau cantonal, à une grande commune forte.

 

Le nom de la nouvelle commune est-il déjà fixé ?

Commune de la « Noble et Louable Contrée » était le nom issu des réflexions de la commission ad hoc. Déjà utilisé pour le secteur pastoral, ce nom reflète l’historique de notre région et ne s'opposait pas à une extension future avec d'autres communes. La Confédération n’a toutefois pas accepté cette dénomination trop complexe, qui n’est pas géographique et trop longue.

«Commune de Crans-Montana » figure parmi les autres noms proposés pour la future commune. L'appellation sera soumise à discussion et fixée dans le cadre du contrat de fusion.

Les sociétés locales vont-elles disparaître ?

Pas du tout. Les quatre communes ont des sociétés locales dynamiques de plus ou moins grande importance (théâtre, chant, musique, sport, etc.). Une fusion n’aurait pratiquement pas d’influence sur cette vie «sociale». Les sociétés locales resteraient totalement libres de leurs choix. Leur existence ou activités continueraient à dépendre du dynamisme de leurs membres. De plus, les subventions actuelles seraient maintenues.

Pensez-vous que les Chermignonards sont prêts à abandonner leurs partis de familles ?

La constitution d'une nouvelle commune va certainement remettre en question l'organisation clanique traditionnelle de la commune de Chermignon. Pour autant, le sentiment d'appartenance à un clan ou à un autre ne va pas disparaître du jour au lendemain. Ces partis vont sans doute perdurer sous une forme différente, peut-être plus diffuse au niveau d'une commune de plus de 10'000 habitants, mais toujours aussi importante pour Chermignon.

Il y aura toujours la bourgeoisie, les banques et les fanfares pour faire perdurer le système clanique chermignonard. Est-ce un bien? Est- un mal?

Il appartient à chacun de se déterminer sur cette question et de faire ensuite le choix qui s'impose.

Pourquoi laisser si peu de choix au niveau des armoiries ?

Les conseils ont d'abord accepté divers principes:

  • les deux couleurs, qui sont les deux couleurs de base des armoiries actuelles. Bleu pour Chermignon, rouge pour les Montana, Randogne, Mollens.
  • 4 étoiles pour les 4 communes
  • un soleil, comme rappel du district, mais aussi de notre région ensoleillée.

A partir de là, nous aurions pu multiplier les variantes, avec un soleil plus grand ou plus petit, des étoiles à 5 ou six branches, un partage vertical, horizontal ou oblique, etc., sans rien changer fondamentalement.

Les conseils proposent donc de choisir parmi deux variantes qui répondent aux critères définis plus haut.

Pourquoi les armoiries rappellent le passé et non le sentiment d’unité de la nouvelle commune ?

Les 4 étoiles représentent effectivement les 4 communes. Les deux couleurs reprennent le bleu de Chermignon et le rouge des communes de Montana, Randogne, Mollens. Pour le reste, vous relevez qu'elles font référence au passé. C'est sans doute le cas de toutes les armoiries. Le Valais, c'est 13 étoiles, 13 districts. La France, trois couleurs, qui ont chacune un sens. Les deux demi-cantons de Bâle ont la crosse, qui rappelle les évêchés. La croix Suisse rappelle paraît-il celle de Schwytz. Si l'on voulait représenter l'avenir, ou la suggérer, qu'est-ce que l'on pourrait mettre? Une chaîne? Des jumelles? Un ordinateur? Un anneau? Bien malin celui qui trouverait la solution. Ajoutons enfin que l'élaboration de l'armoirie répond aux règles extrêmement contraignantes de l'héraldique. 
Les Conseils proposent ce choix, entre deux versions autour du même thème. Cette armoirie permettra de reconnaître la nouvelle commune. C'est le temps qui lui donnera sa véritable identité.

 

Pourquoi ne pas appeler la nouvelle commune "Moncheramo" ?

Merci pour votre proposition, effectivement bien pensée et subtile.

Il est à craindre cependant qu'elle ne puisse pas être utilisée, car il n'y a pas de lieu-dit correspondant à ce montage.

Pourquoi ne pas appeler la nouvelle commune Chermoran ?

La proposition que vous faites a été examinée par le comité de pilotage, mais elle a dû être écartée car elle ne correspond pas à un "lieu-dit" des 4 communes.

En effet, ce nom avait été proposé en son temps lors du projet de golf qui avait été envisagé entre Chermignon, Montana et Randogne (Bluche). Ce projet n'avait par la suite pas été mis en oeuvre, car d'autres golfs avaient été créés en Valais et nous aurions eu pléthore de golfs. Le mot Cher-mo-ran vient  donc de Cher-Mignon, Mo-ntana, Ran-donge. Ce nom aurait passé pour un golf. Par contre, il ne convient pas pour une commune. Ajoutons encore que ce nom ne fait pas état de Mollens, ce qui, reconnaissons-le, aurait été mal perçu. 

Quand pourrez-vous proposer des noms pour la nouvelle commune ?

Le nom qui avait été choisi, "Noble et Louable Contrée", avait été accepté par les Conseils. Par contre, il a été refusé au plan fédéral, parce qu'il ne correspond pas à un lieu-dit.

Le groupe de pilotage a dû se mettre à la recherche d'un nouveau nom et qu'il doit, surtout, faire un certain nombre de vérifications avant de l'annoncer. Ce nom devra bien sûr être connu au moment du vote du 14 juin 2015. Quand il aura été choisi par le comité de pilotage, il devra être validé par les quatre conseils. C'est donc possible qu'il ne soit pas connu avant les premiers cafés-citoyens.

Le nom de la nouvelle commune est certes important, mais ce n'est pas non plus l'essentiel dans la démarche de fusion.

powered by /boomerang