AUTRES QUESTIONS

Comment régler le problème de l'assainisssement des décharges de Chermignon et de Montana ?

Merci pour votre question, qui a trait à des sites qui datent d'une époque où les pratiques n'étaient pas celles d'aujourd'hui et qui sont recensées dans quasi toutes les communes valaisannes.

Selon la législation actuelle, il existe deux sites pollués qui nécessitent une surveillance sur les communes de Chermignon et Montana. Concernant la zone des Briesses, la surveillance est en place depuis 1982. Ces deux zones ne sont pas à assainir. Le montant de Fr. 8 mios articulé ne repose donc sur aucune base établie. La fusion ne vise donc pas à collectiviser ces sommes sur les autres communes.

Une réponse plus complète figure sur le forum Chermignon.ch
Comment seront calculées les primes de l’assurance maladie dans la nouvelle commune ?

Actuellement, les primes de l’assurance maladie de la Commune de Mollens sont calculées par rapport à la zone 1 (coût moins élevé). Tandis que les citoyens des autres communes sont taxées par rapport à la zone 2 (coût plus cher). C'est l'office fédéral de la santé publique qui détermine les régions. Il ne nous est pas possible d'apporter plus de précisions pour l'instant. A noter que la différence, pour la prime de référence de base pour un adulte, est de CHF 26.--/mois.

Qui animera les soirées d'information et les citoyens pourront-ils choisir le lieu ?

Chaque exécutif communal s'est organisé pour que la soirée soit informative et surtout ouverte au dialogue. L'engagement d'un modérateur a été suggéré, afin de relancer les débats si nécessaire. Ce modérateur pourra être un journaliste ou un collaborateur du bureau qui a procédé à l'étude. Pour la soirée du 5 mars à Ollon, il y a encore un petit doute. Par contre, à Chermignon d'en Haut, ce sera M. Samuel Bonvin, journaliste à Canal 9,  qui tiendra ce rôle.

Concernant la participation à un café-citoyen sur une autre commune, ce n'est bien sûr pas interdit. Mais le rôle du café-citoyen est  de permettre aux citoyens de pouvoir partager leurs attentes, mais aussi leurs doutes, avec les autorités de leur commune.

Par contre, la rencontre qui sera organisée à Crans-Montana le 15 avril sera dévolue aux habitants des 4 communes.

Qui prendra en charge les frais du projet de l'Aminona si les Russes l'abandonnent ?

Votre question nous permet de rappeler tout d'abord quelques principes de bases lors d'une fusion de communes:

1. La nouvelle commune reprend l'ensemble des obligations, engagements, contrats, actifs et passifs des communes constituantes.

2. Le nouveau conseil, comme tout conseil d'ailleurs, a par la suite toute légitimité juridique et démocratique pour gérer les dossiers dans le sens du bien général de la nouvelle commune.

3. Jusqu'au 1er janvier 2017 en cas de fusion, chaque commune gère les dossiers en cours selon son propre plan de développement.

Ces principes reconnus, la réponse à votre question peut être articulée de la manière suivante:

Le panier de la mariee

Dans le processus de fusion des 4 communes, chacune amène dans le "panier de la mariée" ce qu'elle a et ce qu'elle est. Chermignon, par exemple, est une commune bien équipée, mais dont le territoire à valoriser est relativement réduit. C'est une commune qui dispose de peu d'espaces à bâtir pour des projets d'importance régionale. On peut penser aux secteurs de l'Ehanoun et de l'Etang Long à Crans. A la hauteur des villages, il y a surtout la zone industrielle de Ley de Sion, gérée avec Lens, mais dont le développement est freiné par des prairies sèches d'importance nationale. Montana n'est guère plus vaste, mais le potentiel est encore important, avec tout le secteur de l'hôtel du Parc et le revers de la Moubra. On peut encore penser au secteur du camping, où devrait s'ériger le futur centre aquatique de Crans-Montana. A la hauteur de Montana-Village, il y a encore l’immense parcelle appartenant à l’armée suisse, sur laquelle restent les décombres de la Maison Général Guisan. Randogne dispose de vastes zones à bâtir et son potentiel paraît encore très grand.

Aminona Luxury Resort and Village SA  

Mollens amène aussi de vastes espaces à bâtir en zone touristique. La nouvelle commune reprendra le tout et devra faire son propre plan de développement. Concernant l'Aminona, la situation est relativement simple. Si le projet se réalise, tout ou partie, les retombées seront bien sûr pour la nouvelle commune. S'il ne se réalise pas, les espaces à bâtir perdureront et permettront l'élaboration de nouveaux projets à l'avenir. Si le projet s'arrête en cours de développement, la nouvelle commune devra activer la garantie financière que le constructeur devra déposer au moment du démarrage des travaux de construction proprement dits. 

 En conclusion, on peut dès lors affirmer que la nouvelle commune, si les citoyens la plébiscitent, sera mieux à même de traiter les dossiers complexes que chaque commune doit gérer actuellement de manière autonome.

Quel est ou quels sont les avantages d'une fusion à 4 pour la commune de Chermignon ?

Effectivement, dans un projet de fusion, on peut se demander ce que chacun des futurs « mariés » retire comme avantage.

nouveaux projets

La commune de Chermignon est une petite commune par son territoire. Son potentiel de développement est relativement restreint, même s’il reste quelques possibilités. Au niveau des zones à bâtir, elles peuvent encore se remplir, mais la place pour des projets d’importance, genre immeubles, est restreinte. La zone artisanale et industrielle de Ley de Sion tarde à se mettre en place, car le projet est toujours bloqué par des prairies sèches d’importance nationale à compenser. Quand tout cela sera accepté, la zone devra être aménagée et équipée. A Crans, le secteur de l’Etang Long présente un potentiel important, mais, s’agissant d’un terrain stratégique, son développement devra être bien pensé. Il y a encore une vaste zone à l’Ehanoun, mais, là aussi, tout paraît bloqué. Dans les projets en cours, il y a encore la surélévation de la digue de Plans-Mayens. Dans ce cas, l’engagement financier est très important pour notre commune seule.

En fait, pour poursuivre son développement, notre commune doit s’associer d’ores et déjà à d’autres collectivités. C’est le cas par exemple dans le domaine des équipements touristiques. Elle doit participer à des infrastructures faites ailleurs.

Capacités financières

La commune de Chermignon a quitté les marges d’autofinancement « stratosphériques » qu’elle a pu atteindre il y a quelques années. Son potentiel de ressources va se réduire et elle devra donc faire appel plus souvent à d’autres pour réaliser des projets d’envergure.

Au plan politique enfin, les partis ont de plus en plus de peine à trouver des candidats. C’est tout juste s’ils arrivent à fournir 5 noms pour 5 postes, ce qui, avouons-le, n’est pas un signe de vitalité politique.

La mise en commun des moyens est déjà d’actualité, mais les communes le font en créant toute une série d’associations à buts multiples ou uniques dont le pilotage échappe parfois aux exécutifs et sur lesquels le législatif n’a rien à dire.

Démocratie

Dans une fusion des 4 communes, le citoyen se réapproprie des droits démocratiques qu’il a perdus actuellement. Les exécutifs gagnent en force de travail et en représentativité. Finalement, Chermignon a accès à un vaste territoire à l’Est sur lequel elle n’a pas prise aujourd’hui.

Au final, c’est un mariage. Chacun vient avec ce qu’il est et ce qu’il a. Tous perdent un peu, mais ensemble ils gagnent beaucoup plus.

Le site internet ne propose pas un vrai forum de discussion. Avez-vous peur du dialogue en ligne ?

Les questions posées par les citoyennes et citoyens sont mises progressivement en ligne, avec les réponses des communes. La question d'un véritable débat en ligne pose d'autres difficultés pour lesquelles nous n'avons pas encore une position déterminée :

1. L'anonymat de celui qui pose la question: si l'on accepte des questions anonymes, on laisse la place à toutes sortes d'interventions qui peuvent être formulées par la même personne, mais sous des pseudos différents. On peut alors se trouver avec des interventions positives ou négatives, mais pas représentatives des réels soucis des habitants. Dans le même sens, on peut avoir des avis qui viennent de citoyens d'autres communes et qui tentent d'influencer le vote.

2. La modération du forum : des règles doivent être émises pour savoir ce qui est acceptable de ce qui ne l'est pas dans les interventions.

3. Le suivi en temps réel de ce qui s'y passe : pour l'instant les communes n'ont pas mis en place cette ressource.

Nous dialoguons donc volontiers en ligne, mais la démocratie implique aussi que celui qui veut dialoguer dise qui il est. Rappelons encore que les numéros de téléphones des présidents figurent dans le dossier de presse et que, dans le même sens, l'ensemble des conseillers est atteignable.

Accueil > FAQ > Autres
powered by /boomerang